Championnat Régional 1
21ème Journée
FC CHAURAY  (R.1)   - NUEILLAUBIERS FC (R.1)
log_Nouvelle-aquitaine.png
nueillaubiers.png
DSC_7494-2.jpg

Photo  : FCC - NUEILLAUBIERS FC

Chauray - Nueillaubiers : 0-2

Grâce à un doublé de Bodin, Nueillaubiers s’est imposé sur la pelouse de Chauraisiens qui glissent lentement vers le bas.

Les week-ends se suivent et se ressemblent, au grand désespoir du FC Chauray. Encore une fois, samedi soir, les coéquipiers de Jocelyn Paris ont cruellement manqué d’efficacité dans les deux zones de vérité. Comble de malheur, ils ont également perdu sur blessure leur attaquant « Bebeto » Adompaï. Un handicap supplémentaire dans ce secteur, quand on sait que Hicham Trachi a rejoint La Rochelle, et que Gagneur est retourné à Saint-Florent.
Le retour de Haris Alic

L’ombre de Benoît Boulanger plane encore plus sur le rendement de l’équipe d’Antony Gauvin. Et sans en vouloir au très jeune Victor Chariaux qui assure l’intérim, il manque également cruellement un gardien d’expérience pour rassurer une défense qui en manque tant. Mais ni Pigeau, ni Douard ne sont pour l’instant aptes au service. Encore une fois, les Chauraisiens ont proposé un jeu très cohérent, monopolisant le cuir, face à une équipe très dangereuse en contre et qui allait le prouver. Que ce soient Adompaï, Paris ou Audoin, souvent sur des centres de l’excellent Raymond, Chauray s’est créé des situations dangereuses, mais stériles. En face, Bodin a concrétisé sa première occasion d’une frappe croisée consécutive à un contre très rapidement mené (16e).
Le véloce attaquant nueillaubrais récidivera dans le temps additionnel de la première période pour doubler la mise (45e +3). Adompaï sorti sur civière, c’est le capitaine Jocelyn Paris qui va pour le coup monter de… deux crans. Et qui se procurera rapidement deux occasions sur deux frappes.
Si la seconde, difficile à maîtriser, frôlera la transversale (72e), la première sera repoussée du pied par l’excellent Gabard (55e), qui avait déjà sauvé les siens de la même façon, sur une reprise de Toumin (53e). Antony Gauvin décidait alors de sortir son dernier atout, en faisant rentrer Haris Alic, qui effectuait pour le coup son grand retour. À peine sur le terrain, l’attaquant né à Berlin y allait d’une subtile frappe piquée qui aurait mérité un meilleur sort (75e). La réussite continuait de fuir les Chauraisiens. Et ce sont même les visiteurs qui seront tout près d’aggraver la marque par Lavaud, dont la frappe croisée léchera le montant (86e). Chauray devra désormais regarder dans ses rétroviseurs, quant à Nueillaubiers, fort d’une victoire pas volée, il devrait vivre une fin de saison beaucoup plus sereine.

 

À chaud

Antony Gauvin (entraîneur de Chauray) : 

« Cela commence à devenir inquiétant, car on ne marque pas et dès qu'on est en danger, on en prend un. En plus, on perd encore un attaquant. Je travaille depuis le mois de janvier sur le fait de donner de la confiance aux joueurs et trouver un équilibre. Et même si les contenus sont plutôt bons, aujourd'hui il ne faut pas regarder la qualité du jeu, il faut regarder le résultat. Le prochain match contre Saint-Liguaire devient crucial. En vue du maintien, il sera très important. »

 

Olivier Cousseau (entraîneur de Nueillaubiers) :

« C'est une victoire qui fait du bien. Je pense qu'on a fait une très bonne première mi-temps, où on s'est montrés solides défensivement, en bloc. On les a bien gênés dans leur construction de jeu, et dans le jeu long, on a su gérer la profondeur. Ensuite, on sait que le contre est notre force, et en plus, on a marqué au bon moment. On a su ne pas prendre de buts face à des joueurs qui nous sont supérieurs techniquement et tactiquement. Nous, on joue avec notre cœur et notre envie. »

Galerie Photos >>>ICI<<<

Art. Courrier Ouest

LA FICHE

Mi-temps 0-2 

Arbitre : M. Georges.

Buts : Bodin (16e, 45e 4 2) pour Nueillaubiers.

Avertissements : 

Pagerie (69e) à Chauray 

 Babonneau (60e), Aumond (73e) à Nueillaubiers.

 

Nueillaubiers a décroché, sur le terrain de Chauray, une victoire qui ne souffre aucune contestation.

 

Les temps deviennent difficiles pour le groupe coaché par Antony Gauvin. La production tout juste passable des Chauraisiens s'est soldée par une nouvelle défaite au terme de deux contres dont Nueillaubiers a le secret.

 

Comme à leur habitude, les locaux prennent le jeu à leur compte, le ballon circule dans la largeur avec aisance. Adompaï fait quelques misères à l’arrière-garde visiteuse mais rien de très probant. Petit à petit les joueurs d’Olivier Cousseau détricotent le maillage local. C’est même Babonneau qui expédie la première vraie salve au-dessus du but de Chariaux (10e).

 

Adompaï sort sur une civière

 

Il y a un peu de fébrilité coté bleu, traduite par de la précipitation et parfois un manque de spontanéité aux abords de la surface de réparation nordiste. Pire sur une remontée de balle de près de soixante-dix mètres où pas moins de quatre joueurs « rose » font vivre le ballon. Bodin part dans le dos de son vis-à-vis pour crucifier le portier maison (16e).

Chauray est tout près d'égaliser quand Paris est la réception d’un centre de dAdompaï, mais son ballon roule à côté du poteau. Carot transperce côté droit et frappe en bout de course et Gabard se jette pour repousser deux fois (26e). Ce même Gabard sort des deux poings une frappe du même Adompaï qui quitte ses coéquipiers quelques minutes plus tard sur une civière, un gros coup dur pour les Chauraisiens. Nueillaubiers peut breaker à la 36e, Lavaud et Bodin frappent fort tour à tour. Pire dans le temps additionnel, une récupération haute des visiteurs met Bodin sur orbite. Ce dernier efface la défense et marque (45e + 2).

 

Le second acte est moins enlevé, Nueillaubiers gère son avance, défend bas et pose quelques banderilles. Chauray s’essaie encore mais il est dit que ce ne serait pas encore ce soir que la roue tournerait.

 

A Chaud

Antony Gauvin

Entraîneur de Chauray

« Ça devient inquiétant. Dans un scénario différent, nous sommes sans ressources dès qu'on est en danger et en grande difficulté dans la zone de finition. Le week-end prochain est crucial pour le maintien ».

 

Olivier Cousseau

Entraîneur de Nueillaubiers

C’est une victoire qui fait du bien. On a été solides défensivement avec une bonne gestion de la profondeur et, comme à notre habitude, beaucoup de qualité de finition sur les contres. Après cette victoire, notre place en Ri est méritée ».

************************

DSC_7470-2.jpg

Photo :  FCC - NUEILLAUBIERS FC

DSC_7409-2.jpg