RÉGIONAL 1
2021/2022
16ème Journée
FC  CHAURAY     0 -  2      ES GUÉRETOISE
GUERET-4-4-2Compositiono-Récupér.jpg
Les Chauraisiens ont manqué de réalisme samedi, et l’ont payé cher face à Guéret.
GUERET2

Photo : Michel D. / FCC

Art. NR du 17Janv. 2022

Les Chauraisiens ont manqué de réalisme samedi, et l’ont payé cher face à Guéret.
 

En ne sachant pas concrétiser leurs occasions en première période,

les Chauraisiens se sont fait punir par Guéret, plus réaliste.

Le FC Chauray a subi une nouvelle défaite à domicile samedi soir à l’issue d’un scénario qu’on a malheureusement l’habitude de voir. À savoir un jeu plutôt cohérent, mais un cruel manque de réalisme offensif qui ne permet pas de le valider comptablement. Car hormis une victoire à Echiré-Saint-Gelais le 5  décembre dernier, les quatre autres succès obtenus par les Chauraisiens ont été acquis lors des quatre premières journées !


Moreau intraitable dans ses buts

 

À sa décharge, le coach Antony Gauvin doit chaque week-end composer avec le reste d’effectif à sa disposition. L’infirmerie est pleine, et on peut penser qu’avec Eddine Foulon et Haris Alic sur le terrain, pour ne citer qu’eux, l’issue aurait pu être différente. 

Sans compter les départs de Trachi à La Rochelle et de Gagneur, retourné à Saint-Florent lors du mercato hivernal. Un handicap offensif certain que n’ont pu compenser Audoin, pourtant très entreprenant, et Adompaï, au four et au moulin. Ce n’est pourtant pas faute au capitaine Jocelyn Paris d’être monté aux avant-postes chaque fois qu’il a pu pour épauler ses attaquants, lui qui sait jouer à toutes les places. Un autre obstacle très important est venu se dresser sur la route du FC Chauray samedi soir : un Moreau dans les cages guérétoises tout simplement imbattable.
C’est lui qui détournait une première frappe d’Audoin dès la première minute, avant de récidiver sur une reprise du gauche du même joueur, bien décalé par Métois (8e). Chauray maîtrisait les débats, et on se dit alors que s’il parvenait à ouvrir la marque, le plus dur serait fait. Bien qu’une minute auparavant, Gardes, le capitaine guérétois, ratait l’immanquable face à Chariaux (7e). 

Malheureusement pour Chauray, Moreau n’avait pas terminé son show. Suite à un caviar de Métois, Gacem voyait sa frappe détournée par le gardien (11e). Puis c’est Adompaï qui mettait Moreau à contribution (16e). Le capitaine Jocelyn Paris décochait un véritable boulet de canon de quarante mètres, claqué du bout des gants par Moreau au-dessus de sa transversale (19e).
Les Chauraisiens avaient laissé passer leur chance, et faillirent même être punis juste avant la pause, quand Mroivili, seul aux six mètres, ne cadrait pas sa tête (37e). Il ne faudra pas attendre longtemps au retour des vestiaires pour voir la sanction tomber suite à une belle attaque placée conclue par Gonnin (50e). Vexé, Chauray va réagir par une percée de Raymond, qui échouera dans la surface (51e). Puis la tête de Métois, pas assez appuyée, sera bloquée par Moreau (61e). À un quart d’heure de la fin, Chauray va obtenir un coup franc très dangereux. Miloudi s’en chargeait, mais voyait le ballon boxé par Moreau. Sur le contre, et suite à un long ballon, le rusé Marques rentrait dans la surface et ajustait Chariaux (76e). Le réalisme de Guéret avait parlé.

 

A chaud

Jocelyn Paris (capitaine de Chauray) : « Ce soir (samedi), c'est la frustration qui l'emporte. On ne concrétise pas notre domination dans nos temps forts, alors qu'on a des occasions. Et derrière, on fait des erreurs, soit en manquant de lucidité, soit en voulant trop en faire, ou en se précipitant et en dribblant dans les mauvaises zones. Au final, on se fait punir par une équipe plus mature que nous, même si cela n'a rien à voir avec la jeunesse du groupe. »

 

Antony Gauvin (entraîneur de Chauray) : « Comme toujours, on a manqué d'efficacité. C'est récurrent. C'est fou d'avoir le ballon comme ça et de ne pas pouvoir se créer de situations. On reste en difficulté dans les vingt derniers mètres. Évidemment, face à une équipe compacte, c'est toujours compliqué. On manque de précision sur les centres, de mobilité dans les appels, mais surtout de présence devant le but. C'est rageant d'avoir une telle possession et de se faire punir. Il faut continuer à travailler pour progresser dans la finition. »

 

Chauray: 0  Guéret : 2

Mi-temps : 0-0

Arbitre : M. Gingreau.

Buts : Gonnin (50e), Marques (76e).

Avertissements : 

à Chauray, Toumin (44e) ;

à Guéret, Dieme (81e).

 

Chauray :

Chariaux, Raymond, Paris (cap), Poulat Vrignaud, Toumin, Gacem, Carot, Métois, Audoin , Adompaï, Miloudi. Entrés en jeu : Soro, Diaby et Olu. 

Guéret : 

Moreau, Faguère, Mroivili, Weinling, Sylla, Buffet, Cheng, Gardes (cap), Gonnin, Marques, Dieme. Entrés en jeu : Loua, Sidibé et Maillard.

Galerie Photos >>>ICI<<<

Presse de la Creuse

La bonne opération des Guérétois à Chauray


Guéret s'est montré plus réaliste, samedi, sur la pelouse de Chauray et Ta emporté (0-2).

Malgré un froid glacial et une pelouse rendue compliquée par le gel, les deux formations ne se montraient pas frileuses et imprimaient un rythme soutenu dès le début du match.

Chauray se mettait en action d’entrée par Audouin qui voyait sa frappe bien repoussée par Moreau (lre). Tandis que du côté des joueurs de la Creuse, Gardes se mettait en évidence en réceptionnant un centre de Faguere après une faute de main de Charriaux. Mais le capitaine de Guéret ratait l’immanquable aux six mètres.

La première demi-heure était maîtrisée par les Chauraisiens qui se montraient pressants et développaient un beau jeu collectif, grâce notamment aux nombreuses permutations de leurs attaquants.

Moreau impérial

Mais ni Gacem (10e), ni Adompai (16e) et encore moins Paris, après une frappe surpuissante de 40 m, ne réussissaient à tromper Moreau, impérial dans sa cage.

Ce manque de réalisme donnait confiance aux visiteurs qui sortaient petit à petit de leur camp pour eux aussi se montrer dangereux.

Sur un corner tiré au second poteau, Dieme remettait le ballon sur Mroi-vili, seul au point de penalty (36e), qui ne parvenait pas à cadrer sa tête.

Le second acte repartait sur les mêmes bases. Après une perte de balle de Poulat Vrignaud aux abords de sa surface, Cheng était à deux doigts d’ouvrir le score mais sa frappe frôlait le poteau chauraisien (46e).

Les locaux répliquaient aussitôt par Audouin, mais sa tentative était une nouvelle fois bien détournée par Moreau (47e).

À la 50e minute, ce qui devait arriver arriva et Chauray payait cash son manque de réalisme.

Après un bon mouvement collectif, Marques faisait parler sa vista pour bien décaler Gonnin qui ne se privait pas pour ajuster sa frappe et ouvrir le score (0-1).

Malgré ce but, les joueurs d’Anthony Gauvin continuaient de développer leur jeu collectif mais, comme bien trop souvent cette saison, n’arrivaient pas à se montrer dangereux dès lors qu’ils approchaient des 20 derniers mètres.

À l’heure de jeu, ils étaient même tout près d’encaisser un second but, après une nouvelle perte de balle. Avertissement de courte durée puisqu a la 75e, sur un contre éclair, Marques partait à la limite du hors-jeu, prenait la défense de vitesse et venait mystifier Charriaux (0-2).

La fin de match était plus hachée et les Creusois parvenaient à conserver leur avantage. 

51823794378_9fc6308de9_b.jpg

Photo : Michel D. / FCC

GUERET01

Photo : Michel D. / FCC