7ème Tour
FC CHAURAY - CHAMOIS NIORTAIS

0 - 2

CDF) FCC-CHAMOIS NIORTAIS  17-11-2018 (1

Cliquez pour agrandir

Art. NR du 19 Nov. 2018

Chauray (N3) - Chamois Niortais (L2) : 0-2

Sans briller, les Niortais ont assuré l’essentiel face à des Chauraisiens qui auront chèrement vendu leur peau.

Loin d’avoir été ridicules samedi soir, les Chauraisiens peuvent sortir la tête de haute de cette Coupe de France.

 

Artisan de la bonne partie des locaux, Alioune Ngom, qui a joué 55 minutes, reconnaît que sa formation n’a pas démérité, mais que l’écart de division a fait la différence, notamment sur la fin de la rencontre. « Oui, on est fiers de nous, c’est pas mal du tout. On a réussi à tenir le score pendant soixante-dix minutes, c’est déjà pas mal, apprécie-t-il. Après, c’est sûr que sur le rythme, on a dû baisser le pied en fin de match. Physiquement, c’est devenu très dur, ils étaient supérieurs à nous et la défaite est logique. »
Chauray a tiré seulement trois fois au butUne défaite logique, certes, mais pas non plus catégorique. Les Chauraisiens auraient pu, notamment sur ce beau coup franc de Benoît Boulanger (14e minute), qu’Enzo Pauchet a parfaitement détourné en corner, renverser la tendance. Sur un match de coupe, tout est possible, et cela a bien failli se confirmer samedi soir.
Mais la différence s’est faite sur le long terme, avec l’entrée des remplaçants niortais, qui ont su apporter la fraîcheur nécessaire pour débloquer la situation. « Sur un coup de pied arrêté mal repoussé, la balle retombe dans les pieds du rentrant (Thibaut Vion). Cela veut aussi dire qu’ils ont joué le jeu à fond, et qu’ils ont dû attendre l’entrée des remplaçants pour faire la différence », reconnaît Bastien Hinschberger, le défenseur chauraisien.
Cette fatigue des vingt dernières minutes était prévisible chez les locaux. Avec tous les efforts fournis, notamment ceux du pressing durant la rencontre, les hommes d’Antony Gauvin ne pouvaient tenir la cadence sur les 90 minutes. Et c’est là où l’écart de divisions, finalement, fut le plus perceptible. « On a énormément couru toute la partie. Forcément, on a eu une baisse de régime, souffle Ngom. On sent la différence avec un club pro. Sur l’intensité, ça se voit. Après, tactiquement, c’est vrai que c’est fort. Ils nous ont fait beaucoup courir. »
La dernière passe, le dernier geste, voilà ce qu’il aura manqué aux Chauraisiens pour inquiéter un peu plus des Chamois, qui n’ont subi que trois frappes durant la partie. « Offensivement, on était un peu acculés derrière, ce qui veut dire qu’il y avait beaucoup de distance avec le but adverse et donc, forcément, pas beaucoup de solutions et d’occasions. On a essayé en profondeur, mais leurs défenseurs vont très vite aussi, ce n’était pas facile, analyse Alouine Ngom. On a aucun regret. Maintenant, on se tourne vers le championnat. »Parce qu’avec ce qu’ils ont montré, les Chauraisiens peuvent espérer s’en sortir.

A CHAUD

Antony Gauvin (entraîneur de Chauray) : Gauvin : “ Je suis fier d’eux ”

« On est fiers de nous. Je pense qu’on a défendu fièrement nos couleurs, on a fait le match qu’on voulait. Après, je regrette toujours de ne pas avoir de situation pour marquer ou de se projeter un peu plus vers l’avant. Je suis fier d’eux, parce qu’ils sont dans l’application de ce que je veux mettre en place, et on voit que les garçons apprennent très vite. Prendre ce but sur coup de pied arrêté, je pense que c’est ça qui nous fait mal. Si on arrivait encore à tenir un petit peu plus, ça aurait été intéressant. Sur l’aspect défensif, on a réellement été très performants. Dans l’utilisation du ballon, évidemment, c’est un peu plus difficile, on manque un peu de lucidité, on est fatigués, c’est plus dur de se projeter quand on fait ces efforts défensifs. Je suis très déçu de ne pas passer, bien évidemment, mais il y a des échéances en championnat qui sont beaucoup plus importantes. »


Patrice Lair (entraîneur de Niort) : 

« Ils nous ont posé des problèmes, et on a fait une première mi-temps très moyenne. Après, on a joué un peu plus haut, peut-être avec l’aide du vent aussi, et l’entrée de Thibaut (Vion) a été très importante. C’est bien, l’objectif est atteint. En venant ici, il n’y avait que cela qui m’importait : continuer sur quelque chose de positif. À la pause, ils ont eu une bonne prise de conscience, je les ai laissés un peu dans le vestiaire, et ils ont fait le job. Ce qui serait sympa, ce serait de passer encore un tour, et d’attraper une Ligue 1 à René-Gaillard pour se retrouver dans le rôle de Chauray… et de passer ! Il faut rester ambitieux. Je voudrais féliciter l’équipe de Chauray pour sa prestation, en espérant qu’ils s’en sortent en championnat. S’ils restent sur ces bonnes intentions de jouer, je pense qu’ils le feront. »
 

les Chamois y ont mis le temps

 

Chauray (N.3)   0 - 1 (MT 0 - 0)  Chamois Niortais (L2)

Pour une fois, le contenu ne sera pas bien important. D’ailleurs, Patrice Lair n’y a guère fait référence, samedi soir, dans les travées de l’enceinte chauraisienne, une fois le coup de sifflet final donné. « En venant ici, il n’y avait que cela qui m’importait : continuer sur quelque chose de positif », déclarait-il, par exemple.
Pourtant, il aurait sans doute eu à redire, notamment durant quarante-cinq premières minutes assez moyennes, où ses joueurs ont été considérablement gênés par le dispositif des locaux, bien regroupés et appliqués dans l’aspect défensif. Comme un vrai match de Coupe, finalement, où l’implication est décuplée, et où le “ gros ”, parfois, semble bien loin du niveau qu’il peut afficher en championnat. Mais la réaction de ses hommes, à la pause, sera sans doute un motif de satisfaction. Eux aussi mécontents de leur rendu, ils ont su se secouer, sans l’aide de leur coach. « Il est sorti, on s’est parlé entre nous, et on s’est dit qu’on n’avait pas le droit de refaire une deuxième période comme la première », confiait Thibaut Vion.

Vion récompensé

Et l’entrée du milieu de terrain restera, au-delà de la qualification, le gros point positif de la soirée. Cantonné à quelques entrées ici et là depuis le début de saison, l’ancien champion du monde U20 n’a jamais eu un mot plus haut que l’autre. N’a jamais cessé de travailler, tout en essayant de rentabiliser chaque minute à sa disposition. Et, samedi à Chauray, il l’a plutôt bien fait, changeant le cours du match avec un but et une passe décisive. « C’est ce qui fait ma force, parce que ce n’est pas facile de jouer peu. C’est un peu ma situation depuis le début de saison. Je prends sur moi, et je suis dans l’esprit, à l’image de l’équipe,indique-t-il. Que je joue cinq minutes, vingt minutes, trente ou tout un match, je donne tout. À un moment donner, ça finit par payer. »
Alors, maintenant, les Chamois peuvent attendre sereinement un tirage qui, pour la dernière fois, se fera sans équipe de Ligue 1. Mais avec une petite idée derrière la tête : passer encore un tour ou deux tours pour tirer le gros lot à René-Gaillard, histoire de vivre, eux aussi, une soirée mémorable comme les Chauraisiens samedi soir. « Il faut rester ambitieux, gagner et passer ces tours-là pour, pourquoi pas, nous aussi faire un exploit », résumait Patrice Lair, conscient aussi qu’il faudra sans doute repasser par ce genre de rencontres pour espérer avoir son affiche de rêve.
Le rêve, pourtant, est vite chassé par la réalité, avec un championnat qui revient dès vendredi, avec la réception de Châteauroux. Histoire de rester sur une cinquième rencontre sans défaite.

Galerie Photos FC Chauray >>ICI<<

CDF) FCC-CHAMOIS NIORTAIS  17-11-2018 (3
CDF) FCC-CHAMOIS NIORTAIS  17-11-2018 (8

 Site créé par Michel D.  

Administrateur   :  Michel Dubus

  • Facebook Social Icon

Email   :  fcchauray@orange.fr

Rejoingnez  nous sur faceboock:

              Les Horaires du Secrétariat                                                                                                      Nous Contacter

              Lundi :                                                                                                                                         Adresse

              Mardi :                                                                                                                                         29 Rue du stade

              Jeudi :                                                                                                                                     

              Vendredi :                                                                                                                                   79180 CHAURAY